WWW.ZONE-METAL.NET
Hello Zone Metalleux
Comme chaque Début de Mois,
N'oubliez pas de vous Connecter
Avec votre Pseudo et Mot de Passe.
Bonne Journée sur nos Pages :)
WWW.ZONE-METAL.NET
Hello Zone Metalleux
Comme chaque Début de Mois,
N'oubliez pas de vous Connecter
Avec votre Pseudo et Mot de Passe.
Bonne Journée sur nos Pages :)

WWW.ZONE-METAL.NET

All Metal News et Discussions sur le Metal
 
PortailAccueilRechercherConnexionS'enregistrerS.A.J
Le Deal du moment : -50%
-50% sur le Vélo électrique Xiaomi Mi ...
Voir le deal
499.99 €

 

 ANATA, the conductor's departure

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Gwenn
Z-M FRIEND
Z-M FRIEND
Gwenn

Nombre de messages : 300
Age : 41
Localisation : Sudiste!!!
Date d'inscription : 22/09/2009

ANATA, the conductor's departure Empty
MessageSujet: ANATA, the conductor's departure   ANATA, the conductor's departure Mini_f10Mer 24 Fév - 22:57:24

ANATA, the conductor's departure 461960_logo
CHRONIQUE, ANATA, The conductor’s departure (2006)



Anata, un petit band discret sur la scène metal, né en 1993. Pas très connu, moi j’dis que c’est dommage. Leurs disques sont une pure tuerie musicale. On appelle ça du « death technique » ? C’est pire ! Ces mecs sont d’une imagination sans limites. Non seulement ça, mais quand on écoute un album, on a l’impression de voyager dans les fins fonds des possibilités rythmiques, modales, structurales du style. Mélodique et brutal, vous dites ? Tout à fait, ma p’tite dame, de suite !

Bon, leur quatrième album que je présente est donc sorti au printemps 2006. Les trois suédois ne sont pas du genre à sortir un album tous les ans. Pas beaucoup de dates pour ce groupe qui ne comporte plus que trois membres, ils ont tourné en 2004, peut-être que quelques uns d’entre vous ont eu la chance de les voir à la Péniche. J’avais l’impression que dans tous ces morceaux, le chant n’était que secondaire, bah tu m’étonnes, le chanteur assure également la guitare, et le deuxième guitariste la basse. On a donc une rondelle qui contient 10 morceaux et sans déconner, pas deux ne se ressemblent. Tous de la même trempe, c’est clair, mais Anata n’est pas du genre non plus à se répéter même si souvent, on est sur les mêmes tonalités. Le nombre de gammes exploitées est assez impressionnant !

En gros, l’album se construit comme tel : une avalanche de morceaux dont chaque compo diffère dans les riffs et la structure. Je n’ai jamais vu autant de variations dans un même (ou quasiment) système tonal. Du premier au dernier morceau, c’est « comment je t’en mets plein la gueule », attention cependant, ce ne sont pas des bourrins, loin de là ! La qualité technique est de loin supérieure à ce à quoi on peut s’attendre pour un groupe de death. Certains morceaux me font sourire, tellement l’idée originale du riff et de la structure se décline dans un approfondissement total ! Les guitares se mêlent comme dans la voiture de Titanic et la main sur la vitre, parfaitement synchronisées. Les breaks ne se comptent plus et les changements, admirablement chronométrés, étonnent. Non mais écoutez-moi seulement « Downward spiral into Madness », qui nous plonge dans une introduction expressive plantant le décor technique qu’est capable d’assurer Anata. Notons également que les titres sont admirablement bien choisis et l’Artwork d’une grande finesse. La batterie s’exprime aisément avec son « blast beat », restons tout de même carré dans la définition du death metal (Là, ça fait mal... après « complete demise », j’ai « better grieved than fooled » dans les oreilles, un pur moment de bonheur où règnent une certaine douceur et ce son géant de basse et de guitare qui dansent ensembles).

Le côté mélodique se situe dans cette chorégraphie effrénée des guitares/basse. Inutile d’ajouter que l’enregistrement est absolument parfait. Je ressens encore un petit frisson sur le break de « the great juggler », terrible. « Cold heart forget in Hell » s’envole dans la complexité et sa maîtrise, puis « I would dream of love », le morceau le plus lent qui porte même un bel accent doom. « Disobedience Pays » qui repart en vitesse technique, « Childrens laughter » un doux break de guitare et de basse rythmée (ouf !), et enfin « renunciation » et « the conductor’s departure » pas moins énormes que les précédents titres pour conclure ce truc de fou.

Bref, j’hallucine et j’ose à peine l’avouer. Le premier qui vous sort que le death n’est pas de la musique, on lui met ça dans les oreilles et le laisse déguster. Par cette dernière phrase j’aurai achevé ma chronique… Ha, si, encore une chose… Mais ils sont Où ? Réponse, paraît il qu’ils travaillent à un nouvel album. *Bave*.


Gwenn


Revenir en haut Aller en bas
JEAN-PIERRE
GENTLEMAN
GENTLEMAN
JEAN-PIERRE

Nombre de messages : 1251
Age : 61
Localisation : La Bastide-sur-l'Hers(09)
Date d'inscription : 16/07/2008

ANATA, the conductor's departure Empty
MessageSujet: Re: ANATA, the conductor's departure   ANATA, the conductor's departure Mini_f10Jeu 25 Fév - 2:39:06

Superbement bien écrit.
Ca donne envie d'aller les découvrir si on ne connait pas.
Tu as largement remporté le statut de chroniqueuse GWENN.
FELICITATIONS et je suis certain que personne ne me contredira car avec cette petite pointe d'humour dans l'écriture, ça le fait.
ANATA, the conductor's departure Msn_703
Revenir en haut Aller en bas
Dess
Admin
Admin
Dess

Nombre de messages : 10769
Age : 55
Localisation : Alsace 68
Date d'inscription : 11/10/2006

ANATA, the conductor's departure Empty
MessageSujet: Re: ANATA, the conductor's departure   ANATA, the conductor's departure Mini_f10Jeu 25 Fév - 9:10:07

Bien dit Jean Pierre et Bien écrit Gwenn!!!
Que de talents sur
zm

______________________________________________________________________________________

Passe un Bon Moment Sur nos Pages Invité !!!

BANNIERES ACTIVES
...

Editer mon profil Shop12

                     
Editer mon profil Metalq11

Revenir en haut Aller en bas
https://www.zone-metal.net
polo
Administrateur
Administrateur
polo

Nombre de messages : 20817
Age : 56
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 22/10/2006

ANATA, the conductor's departure Empty
MessageSujet: Re: ANATA, the conductor's departure   ANATA, the conductor's departure Mini_f10Sam 27 Fév - 10:07:13

Belle chronique Gwenn.
Cela donne toujours envie de connaitre le groupe dont tu parles.
Bravo.

ANATA, the conductor's departure 681608
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




ANATA, the conductor's departure Empty
MessageSujet: Re: ANATA, the conductor's departure   ANATA, the conductor's departure Mini_f10

Revenir en haut Aller en bas
 
ANATA, the conductor's departure
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WWW.ZONE-METAL.NET :: La Scène française et internationale :: Chroniques - Albums, Démos et DVD-
Sauter vers: