WWW.ZONE-METAL.NET
Hello Zone Metalleux
Comme chaque Début de Mois,
N'oubliez pas de vous Connecter
Avec votre Pseudo et Mot de Passe.
Bonne Journée sur nos Pages :)
WWW.ZONE-METAL.NET
Hello Zone Metalleux
Comme chaque Début de Mois,
N'oubliez pas de vous Connecter
Avec votre Pseudo et Mot de Passe.
Bonne Journée sur nos Pages :)

WWW.ZONE-METAL.NET

All Metal News et Discussions sur le Metal
 
PortailAccueilRechercherConnexionS'enregistrerS.A.J
Le Deal du moment : -13%
Carte cadeau Cdiscount : payez 130€ et recevez ...
Voir le deal
130 €

 

 HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
polo
Administrateur
Administrateur
polo

Nombre de messages : 20817
Age : 56
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 22/10/2006

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Empty
MessageSujet: HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal)   HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Mini_f10Ven 1 Avr 2011 - 11:17

Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal ce n'est pas forcément une chose facile. Le métal est déjà très mal accepté par le commun des mortels alors imaginez-vous dans un pays comme l'IRAK tentant de se relever de la dictature de Saddam Hussein. HEAVY METAL IN BAGDAD raconte le parcours du groupe Acrassicauda (« les scorpions noirs » en arabe) qui aura donné que 6 concerts en 7 ans d'existence. C'est peu mais imaginez la complexité d'organiser une telle manifestation culturelle sous un régime de dictature. Pas facile et très dangereux ! Je n'ai pas vu ce documentaire mais j'espère combler cette lacune très vite. En attendant je fais un copier/coller de la page :

http://www.rue89.com/2008/02/13/avoir-20-ans-a-bagdad-et-jouer-du-heavy-metal

(De Berlin) Présenté dans la section Panorama de la Berlinale 2008, « Heavy Metal in Bagdad » agit comme un électrochoc. Que signifie être jeune et jouer de la musique occidentale, dans un Irak à feu et à sang ?

Ils ne portent pas les cheveux longs parce qu'à Bagdad, ça se ne fait pas. Mais ils parlent un anglais appris en chantant Metallica, et produisent un niveau sonore qui n'a rien à envier aux « métalleux » du monde entier.

Acrassicauda (« les scorpions noirs » en arabe), créé en 2001, était le seul groupe de métal en Irak. « Heavy Metal in Bagdad » aurait du n'être qu'un reportage sur un groupe de musique. Produit par vbs.tv, le site canadien de diffusion de reportages en ligne fondé entre autres par Spike Jonze et Eddy Moretti, l'un des deux réalisateurs du film), le film a pris une toute autre tournure quand les Etats-Unis ont lancé leur deuxième offensive sur l'Irak de Saddam Hussein.

Les filmant par deux fois dans la capitale irakienne (juste après la guerre en 2003 et en décembre 2006), puis dans leur exil à Damas, les journalistes et producteurs Eddy Moretti et Suroosh Alvi ont saisi une toute autre réalité, celle de quatre jeunes d'une vingtaine d'années qui font face à l'horreur au quotidien.

Un morceau de heavy metal à la gloire de Saddam Hussein

En sept ans d'existence, Accrassicauda n'a donné que six concerts en Irak, et un en Syrie. Sous l'ère Saddam, le groupe avait déjà du mal à se produire, avait dû demander l'autorisation à l'administration culturelle et même composer à contre-coeur un morceau à la gloire du dictateur (un des moments hilarants du film).

Le heavy metal, courant emblématique de la culture américaine et porteur d'une rage peu compatible avec une dictature, n'était déjà pas vraiment à la mode en Irak. Mais le groupe avait ses fans et pouvait répéter presque quatre heures par jour dans une cave.

En mai 2003, la guerre commence. Les répétitions s'espacent, le chanteur fuit à l'étranger devant les menaces des fondamentalismes religieux, et le groupe prend plus de précautions pour ses déplacements. Organiser un concert tient de l'exploit.

En 2005, ils jouent pour la dernière fois à Bagdad. En plein après-midi (pour cause de couvre-feu), sur de beaux tapis orientaux, entre deux coupures de courant et une explosion, le groupe libère toute sa rage devant une trentaine de fans surexcités. Parenthèse de liberté.

Les membres du groupe finissent pas s'exiler en Jordanie et en Syrie

La situation est toute autre en décembre 2006. Bagdad est une immense zone de non-droit où les ingénieurs et les cadres du pays se sont transformés en garde du corps, où chaque nuit est rythmée des explosions et des fusillades, où chaque jour meurent près de 300 civils.

Seuls deux membres d'Accrassicauda sont encore sur place. Les autres se sont envolés pour la Jordanie et la Syrie. Les regards ont changé. On lit la peur et l'angoisse dans les yeux du chanteur. Leur local de répétition a disparu dans une explosion avec tous leurs instruments. Ils ne sont pas vus depuis six mois, par peur de se balader dans les rues.

Le peu que filme la caméra des deux journalistes ne renvoie que des images de désolation. La paranoïa qui enveloppe la ville est palpable. Les deux journalistes sont entourés en permanence par une dizaine de gardes du corps surarmés, et ne peuvent presque pas descendre de leur véhicule blindé.

Il n'est pas question de politique dans ce reportage. Les quatre musiciens ne se plaignent pas, n'accusent pas particulièrement les Etats-Unis. Ils ne comprennent tout simplement pas comment leur vie a pu basculer à ce point dans l'horreur.

La musique qui les faisait tenir ne peut même plus leur servir d'échappatoire. Aujourd'hui, porter un T-shirt Metallica dans les rues de Bagdad, c'est risquer la mort. Ils continuent de le faire : « Avec ou sans ce Tshirt je peux mourir à chaque instant », explique Firas, le bassiste.

« Il nous reste notre musique, et l'espoir de réussir un jour et de tout casser. »

Plus reportage que documentaire, « Heavy Metal à Bagdad » ne prétend à aucune qualité cinématographique. Les conditions ne le permettaient pas de toute façon. Mais il est un témoignage bouleversant d'une réalité trop peu entrevue dans les médias, qui ont presque tous fui la capitale irakienne.

Aujourd'hui, ses membres ont réussi à se retrouver à Istanbul, après une escale d'un an à Damas. Le groupe y a déjà fait trois concerts. Les organisateurs de la Berlinale se sont battus pour qu'ils puissent être là pendant les projections du festival. En vain : leurs passeports, édités sous l'ère Saddam, n'ont plus aucune valeur aujourd'hui.

Mais sur leur blog, ils ont laissé ce message :

« C'est dur pour nous de rester assis là et d'écrire ce message sur ce blog, d'être là alors que le reste du monde découvre l'histoire de nos vies, huit ans de lutte, d'ambitions et de combats pour ce que nous croyons être la vérité.

“Ça n'a pas marché cette fois encore, mais au moins, il nous reste notre musique, et l'espoir de réussir un jour et de tout casser. ‘


HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) HMiB_poster_LOWRES

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Heavy_metal_in_baghdad

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Hmib_oct26_207_flyer

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) 1

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Heavy_metal_baghdad_01

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Heavy_metal_baghdad_05

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Heavymetal
Revenir en haut Aller en bas
polo
Administrateur
Administrateur
polo

Nombre de messages : 20817
Age : 56
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 22/10/2006

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Empty
MessageSujet: Re: HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal)   HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Mini_f10Ven 1 Avr 2011 - 11:35



A la vision des ces images on peut remarquer que les métalleux sont tous les mêmes ! Heureux d'entendre leur musique préférée ...

Revenir en haut Aller en bas
polo
Administrateur
Administrateur
polo

Nombre de messages : 20817
Age : 56
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 22/10/2006

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Empty
MessageSujet: Re: HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal)   HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Mini_f10Ven 1 Avr 2011 - 11:47

Et là, une vidéo qui me touche lorsque je vois la tête de musicien d'ACRASSICAUDA recevoir en main propre (Par James Hetfield) une guitare dédicacée. Je trouve cette image vraiment belle. La musique est fédératrice quelle que soit notre origine. Sublime. C'est un peut un hommage à tous les métalleux de la terre entière.



On peut dire qu'ACRASSICAUDA a réalisé l'impossible : fonder un groupe de métal dans un pays de dictature et rencontré l'emblématique METALLICA. Si c'est pas de la réussite alors là moi je ne m'y connais pas !

Longue vie à ce groupe Irakien.

Yeah !

yeah yeah yeah yeah yeah
Revenir en haut Aller en bas
Dessicated
Z-M FRIEND
Z-M FRIEND
Dessicated

Nombre de messages : 492
Age : 28
Date d'inscription : 28/07/2010

HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Empty
MessageSujet: Re: HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal)   HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Mini_f10Sam 2 Avr 2011 - 0:24

Le Metal demeurre une contreculture, si ce n'est pas foncièrement vrais en France ça l'est souvent dans les pays d'orient ou au Venezuela par exemple. Qui dit contreculture dans se genre de système dit succès, c'est le phénomène de résistance et d'unité qui pousse les gens à soutenir ces groupes.

Dans le même genre, j'avais vu un reportage sur le Reggae et le Metal en Tunisie, c'est une tache très rude de faire vivre un groupe là bas, si les autorité venais à l'apprendre ils pourraient risquer un savatage en public voir une execution et j'imagine que ceux ci prendrait plaisir à détruire les instruments ;p.

Plus intéressant encore il me semble que le groupe occidentaux venus faire le concert du reportage étais Adagio. Etonnant mais pourtant vrais, je suis loin d'être un grand fan d'Adagio mais le fait qu'il unnisent tous ces gens au même titre qu'un Metallica alors que le Metal à du mal à vivre en France m'a marquer. Le groupe du reporage en question devait être Myrath à première vue. (ils ouvraient pour Adagio)

Il me semble encore une fois que le concert se déroulais dans un Colysée, drole de coincidence quand au rapport orient-occident :D.

Aussi j'aimerais souligner le développement du Heavy Metal en Turquie, le peuple Turque comme celui de sont rival Grecque ont une mentalité très unies, nationaliste serrais le mauvais terme mais je dit les choses tel qu'elle le sont. La France et la Turquie ont un peu près la même popullation (65 million en France 70-75 en Turquie) et pourtant je pense qu'il y a bien plus de metalleux en Turquie que chez nous, ce n'est pas pour rien si Istanboul à été une des premières villes à recevoir le big four.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Empty
MessageSujet: Re: HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal)   HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal) Mini_f10

Revenir en haut Aller en bas
 
HEAVY METAL IN BAGDAD (Avoir 20 ans à Bagdad… et jouer du heavy metal)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WWW.ZONE-METAL.NET :: La Scène française et internationale :: Chroniques - Albums, Démos et DVD-
Sauter vers: